Concevoir un site comme celui-ci avec WordPress.com
Commencer

Mon Prince ne viendra pas

J’ai lu Mon Prince ne viendra pas (tant pis, je ferais sans !) d’Alex Kin. Le titre m’avait intrigué. Il s’agit d’une romance contemporaine, genre que je ne lis pas d’ordinaire pour diverses raisons.

L’histoire nous embarque à Tours. Le cœur brisé, Clothilde fait ses premiers pas dans une nouvelle entreprise, résignée à rester vieille fille. Mais c’est sans compter sur son superboss Hugo. Avec ses amies, elle prépare le mariage de l’une d’entre elles ; d’ailleurs, les personnages ont l’air interchangeables et sans relief.

Le récit, écrit à la première personne du singulier, est frais et pétillant. Rythmé. Trop peut-être où les situations se suivent, certaines étant peu crédibles. Rien de nouveau. Du déjà vu et du réchauffé. Une suite de clichés digne de caméra café. Les dialogues et les monologues intérieurs s’enchaînent parfaitement tandis que l’on cherche à reprendre son souffle au milieu de l’absence de descriptions. Quelques textos originaux égaillent les pages tandis que le lecteur se demande comment va finir cette histoire convenue au cours de laquelle j’ai un peu souri.

Le plus intéressant est sans doute l’histoire secondaire : la petite boulangerie de quartier menacée de rachat par un grand groupe industriel. Mais la chute de cette intrigue secondaire peut paraître bâclée.

Je conçois aisément que ce genre de livre ait son lectorat : écrit majoritairement par des femmes pour un public, je suppose, essentiellement féminin. Lecture rapide pour les aficionados du genre.

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :